Enseignement et recherche en santé publique. L'exemple de la Faculté de médecine et de l'École d'hygiène de l'Université de Montréal (1911-2006)

Enseignement et recherche en santé publique. L'exemple de la Faculté de médecine et de l'École d'hygiène de l'Université de Montréal (1911-2006)

  • Author: Gaumer, Benoît et Georges Desrosiers
  • Publisher: Presses de l'Université de Montréal
  • ISBN: 9782760620858
  • eISBN Pdf: 9782760625075
  • Place of publication:  Montréal , Canada
  • Year of publication: 2007
  • Pages: 271

Ce livre présente près d’un siècle d’histoire de l’enseignement et de la recherche en santé publique à l’Université de Montréal. On y découvre l’évolution étonnante de ce secteur, depuis la mise en place d’un premier programme de formation de médecins hygiénistes en 1911 par la Faculté de médecine, jusqu’en 2006, alors que celle-ci regroupe les trois départements en santé publique. Comprendre l’histoire organisationnelle de ce domaine et de ses composantes permet d’appréhender les changements de notre société en matière de santé publique. En effet, depuis la fin des années 1970, avec le développement du Groupe de recherche interdisciplinaire en santé (GRIS) et la création de l’Unité de santé internationale, on assiste à une grande expansion des connaissances et des pratiques de cette discipline. Dans ce contexte stimulant, la fondation de l’École de santé publique à l’Université de Montréal est une perspective qui reflète bien le nouveau paradigme qui prédomine actuellement dans la recherche et dans l’enseignement. Benoît Gaumer est professeur associé au Département d’administration de la santé de l’Université de Montréal. Georges Desrosiers est professeur émérite au Département de médecine sociale et préventive de l’Université de Montréal. Jean-Claude Dionne a travaillé dans la fonction publique québécoise comme spécialiste de la santé et de la sécurité au travail.

  • Couverture
  • Titre
  • Copyright
  • Table des matières
  • Abréviations utilisées
  • Avant-propos
  • Introduction
  • Chapitre 1: Les débuts d’un enseignement spécialisé en hygiène pour les médecins et les infirmières
    • La formation des médecins hygiénistes
    • La contribution du professeur Joseph-Albert Baudouin
    • La formation des infirmières hygiénistes
  • Chapitre 2: L’École d’hygiène, devenue l’École de santé publique
    • Pourquoi cette école d’hygiène?
    • Une structure de pilotage autonome
    • Un enseignement très diversifié
    • Un corps professoral plutôt à temps partiel
    • Une clientèle d’abord québécoise
    • Une vocation internationale avant-gardiste
    • Un démantèlement longtemps redouté
  • Chapitre 3: De l’Institut supérieur d’administration hospitalière au Département d’administration de la santé
    • La période de fondation
    • L’Institut supérieur d’administration hospitalière et l’École d’hygiène
    • Le Département d’administration de la santé de la Faculté de médecine
    • Les dernières années
  • Chapitre 4: Du Département d’hygiène des milieux au Département de santé environnementale et santé au travail
    • Des débuts modestes : constance, adaptation, innovation
    • Cap sur l’hygiène industrielle, la pollution de l’air et la recherche
    • Prépondérance de la toxicologie et émergence de l’analyse de risque
    • Prépondérance de la toxicologie et de l’environnement
  • Chapitre 5: Le Département de médecine sociale et préventive
    • La situation de l’hygiène ou de la médecine sociale et préventive avant 1970
    • La mise en place du Département de médecine sociale et préventive (1970-1973)
    • Réalisation d’une double mission (1973-1981)
    • Priorité à la recherche et à la formation de 3[sup(e)] cycle (1981-1993)
    • Consolidation des acquis et expansion (1993-2006)
  • Chapitre 6: Le Groupe de recherche interdisciplinaire en santé (GRIS)
    • L’origine du GRIS : une reconnaissance lente
    • Structure souple de gestion et fragilité financière
    • IRIS et les 20 ans du GRIS
    • Chercheurs et paradigmes : le GRIS, une «tribu scientifique»?
    • Production et diffusion
    • L’arrivée des chaires et le Centre Léa-Roback
    • Le GRIS à la croisée des chemins?
  • Chapitre 7: Le doctorat en santé publique
    • Une origine administrativement simplifiée
    • Pourquoi ce doctorat?
    • Une organisation facilitant l’interdisciplinarité
    • Une pédagogie évolutive
    • Un Ph. D. pas toujours facile à gérer
    • Les doctorants. Qui sont-ils? D’où viennent-ils?
  • Chapitre 8: L’Unité de santé internationale
    • Les premières initiatives; le soutien au développement de la Faculté de médecine de Sousse (1976-1984)
    • La gestation et la naissance de l’Unité et les premières années (1984-1996)
    • Élargissement des interventions et remise en question du statut de l’Unité (1996-1998)
    • Les années de grande expansion (1998-2006)
  • Chapitre 9: Un secteur à la recherche de son autonomie
    • Les premières démarches et la reconnaissance officielle par la Faculté d’une mission de santé publique
    • Tentative de fusion des trois départements
    • Création d’un poste de vice-doyen à la santé publique
    • Le projet d’une école de santé publique autonome
    • La réouverture du poste de vice-doyen à la santé publique
    • Nouvelle perspective concernant le secteur de la santé publique
  • Conclusion
  • Annexes
  • Sources
  • Bibliographie
  • Les auteurs