Des Empires en carton : Les Expositions coloniales au Portugal et en Italie (1918-1940)

Des Empires en carton : Les Expositions coloniales au Portugal et en Italie (1918-1940)

Le Portugal et l'Italie, pays vainqueurs de la première guerre mondiale, sortent du conflit avec des projets d'expansion coloniale qui portent essentiellement sur le continent africain. Les réalités internationales et les rapports de force européens ont vite fait de reléguer ces projets au rang des illusions, contribuant à l'installation des régimes fasciste en Italie et salazariste au Portugal, et permettant à ceux-ci de prospérer sur le terreau des victoires mutilées et des nationalismes frustrés.
À travers l'étude des expositions nationales, des participations aux expositions internationales et des foires coloniales de l'entre-deux-guerres, cet ouvrage interroge les modalités de production et de réception d'un phénomène ancré dans le XIXe siècle occidental. Il prétend ainsi approfondir les connaissances dans le domaine de l'histoire de la colonisation en réévaluant la place du Portugal et de l'Italie parmi les Empires européens, tout en élargissant l'horizon des exhibition studies, longtemps centrées sur le Nord de l'Europe et des Amériques.

  • Cover
  • Title page
  • Copyright page
  • Abréviations
  • Avertissements
  • Introduction générale
    • I. Les expositions, une histoire européenne
    • II. Rêves africains et victoires mutilées (1885-1918)
    • III. Salazarisme et fascisme
    • IV. Défis post-coloniaux et questions anthropologiques
    • V. De la propagande politique à la propagande coloniale
    • VI. Expositions, foires, mostre : quel objet?
    • VII. Le labyrinthe des sources
  • Chapitre premier. Crises et renouvellements des propagandes coloniales (1918-1928)
    • I. Deux dispositifs en crise (1918-1928)
      • Maillage italien et centralisation portugaise
      • Les bouleversements de la guerre
    • II. Grandes manœuvres politiques (1923-1928)
      • La fascisation de l’Istituto coloniale italiano (1923-1928)
      • Un héritage : l’Agência geral das colónias
    • III. Le poids des inerties
      • Routine et élitisme à la Sociedade de geografia de Lisboa
      • Les Giornate coloniali: L’élaboration d’une doctrine colonial-fasciste
      • Les Semanas das colónias: L’impérialisme expliqué aux écoliers portugais
      • Les timides innovations de l’Esposizione coloniale di Torino (1928)
  • Chapitre II. Solidaires et rivaux, le Portugal et l’Italie aux Expositions internationales
    • I. Séville et Anvers : deux répétitions avant Paris
      • Le Portugal à l’Exposition ibéro-américaine de Séville: Une option impériale assumée
      • L’Exposition coloniale d’Anvers: Une participation portugaise modeste
      • La vitrine des nouvelles ambitions italiennes
    • II. L’Exposition coloniale internationale de Paris: La Fête coloniale
      • La caution de l’Histoire, le prestige du passé
      • Un bureau d’information coloniale
    • III. L’Italie à L’Exposition du Sahara: Science et œuvre coloniale en Libye
    • IV. Faire front
      • La «Sainte alliance des peuples colonisateurs»
      • L’«anti-SDN»
      • La politique en sourdine
    • V. Défendre ses intérêts
      • Vitrines économiques
      • Tribunes politiques
      • Laboratoires de propagande
  • Chapitre III. Les colonies par elles-mêmesles foires d’outre-mer (1926-1939)
    • I. Exister en extrême-orient: La feira industrial de Macau (1926)
      • Le poids de l’éloignement
      • Une triple précarité: Tensions internationales, crise économique et instabilité sociale
      • Un succès mitigé
    • II. Ressusciter la «quatrième rive»: La Fiera di Tripoli (1927-1938)
      • Une vitrine pour l’action urbaine
      • Contrôler et éduquer les Tripolitains
      • Renforcer les relations Rome – Tripoli
    • III. L’acte colonial en pratique: Les foires D’Afrique portugaise (1932-1938)
      • L’homme de la situation: Henrique Galvão
      • Répondre à la crise, tester la «mystique impériale»
      • Rétablir l’autorité de Lisbonne
      • Les foires angolaises de 1935-1938
  • Chapitre IV. Hésitations fascistes: La mostra internazionale d’arte coloniale de Rome (1931) et Naples (1934)
    • I. Une première édition en demi-teinte: Rome, 1931
    • II. La reprise en main politique: Naples, 1934
      • Changement d’échelle
      • Centralisation
      • Apogée et effacement d’un ministre et de ses protégés
    • III. Insaisissable «Art colonial»
      • Une impossible définition
      • L’Afrique des futuristes : de la révolution à l’académisme
      • Quelle place pour l’« art indigène » ?
    • IV. Le Portugal à Naples: Connexions fascistes
  • Chapitre V. L’ordre règne au Portugal. L’exposição colonial portuguesa (1934)
    • I. Pourquoi porto ?
      • Entrepreneurs contre fonctionnaires
      • Séduire et mater une ville rebelle
      • Enjeux urbains et touristiques
    • II. Des préparatifs tambour battant
      • Un cadre juridique et financier minutieux
      • La variable de la main-d’œuvre ouvrière
      • Fonctionnaires, intellectuels, ecclésiastiques : mobilisation générale
    • III. Un incontestable succès populaire…
      • Une fête populaire, une liturgie politique
      • La pédagogie coloniale selon Galvão
      • Charmes et impasses du pittoresque : le genre des colonies
      • Un embarrassant métissage
    • IV. … Récupéré par le nouveau pouvoir
      • Le ministre et le commissaire au service de la «Mystique impériale»
      • «Retour à l’ordre» au Portugal
  • Chapitre VI . Vie et mort d’une capitale d’empire: La mostra triennale delle terre italiane d’oltremare de Naples (1940)
    • I. En prélude: Le printemps éthiopien de 1936
    • II. Naples, Reine de la Méditerranée
      • Rationaliser la géographie des mostre
      • Répondre à la crise urbaine
      • Lutter contre le chômage
      • Inventer une capitale d’Empire
    • III. Un triomphe avorté
      • L’emprise du parti et le primat de la raison d’État
      • Vingt mois de chantier, deux mois de fonctionnement
      • Intellectuels et universitaires au rapport
      • La vitrine d’une architecture parthéno-fasciste
    • IV. Scénographies fascistes et mythologies impériales
      • Ordre et beauté
      • «Le tour du monde en un jour»
      • La géographie impériale fasciste : domination, ségrégation
    • V. Pionniers, martyrs, soldats et colons
      • Mare Nostrum
      • Travail et conquête
      • Mission et civilisation : l’engagement de l’Église catholique
  • Chapitre VII. Un empire sur le tage. L’exposição histórica do mundo português (1940)
    • I. Une mauvaise répétition: l’exposição histórica da ocupação (1937)
      • Le ministre falot, le commissaire dispendieux
      • Un hommage aux militaires
      • L’émotion comme ressort scénographique
      • Un échec commercial
    • II. La «Ville impériale»
      • «Qui n’a pas vu Lisbonne n’a pas vu le Portugal»
      • La vitrine du régime
      • Commémorer la nation, discipliner la ville
    • III. Une cause nationale
      • Salazar
      • La caution de l’Église
      • Des décrets et des escudos
      • Classiques et modernes sous Salazar
      • Partisans et opposants
      • Le chantier de tout un pays
    • IV. L’aveuglement impérial
  • Chapitre VIII. Le «Clou du spectacle». Comprendre la présence des colonisés
    • I. Des fonctions contradictoires
      • Les notables : une spécificité portugaise
      • «Sauvages» et «civilisés»
      • La «force indigène»: décorum et maintien de l’ordre
      • Destinataires ?
    • II. La présence des colonisés comme contrainte
      • Intérêt et inquiétude des organisateurs
      • Savoir-faire et exotisme
      • Capture ou contrat ?
      • Des effectifs limités
    • III. Un vécu sous contrôle
      • Départ
      • Séjour
        • La santé : un échec de la colonisation
        • Naître et mourir à l’exposition
        • Les sorties comme marqueur social
        • Un habitat indigne
        • L’alcool : regard sur une contradiction coloniale
      • Argent
      • Retour
    • IV. Modes d’action: Des voies détournées
      • Dramaturgie de la « rencontre coloniale »
      • Réserve, résistance, rébellion
  • Conclusion générale
  • Sources
  • Bibliographie
  • Résumés
    • Résumé
    • Resumen
    • Summary
  • Table des tableaux et illustrations
  • Index
  • Table des matières