logo Digitalia
Advanced Search
Oeuvres de Louis Reybaud

Oeuvres de Louis Reybaud

Viewers online:

  • ReadSpeaker

    Download options

  • Adobe DRM Adobe DRM
    Checkout
    Non available
  • Available
  • Mode: Loan
  • Loan duration: 20 days
  • Permissions: Read
  • Format: EPUB / PDF
Register for added functions

Caption:

"L’hypothèse accréditée par Malte-Brun, et reproduite par divers géographes, que lesarchipels du monde océanien ne sont que les sommets, et pour ainsi dire les arêtes d’uncontinent englouti, semble avoir été ruinée de nos jours par des observations plus judicieuseset plus complètes. L’Océanie, tout invite à le croire, est la plus récente, la plus jeune desparties du globe. Quiconque l’a parcourue a pu lui dérober le secret de sa formation. Deuxagens énergiques y concourent, ici les volcans, là les madrépores. Autour des pics ignivomess’agglomèrent des îles de lave, onduleuses et tourmentées ; dans les centres de travail deslithophites, coraux vivans, la mer soulève des îlots unis et bas. Taïti, Hawaii (les Sandwich),appartiennent à la première de ces origines ; Tonga-Tabou ( groupe des Amis), Pomotou(groupe de la Société), procèdent de la seconde. Ainsi, l’eau elle-même coopère auxcréations géogoniques ; ainsi, dans les profondeurs de la mer, la pierre végète, se meut,s’anime, et des myriades d’architectes y construisent les aiguilles fatales contre lesquellesviendront se briser d’imprudens vaisseaux. On se ferait difficilement une idée de larégularité qui préside au développement de ces îlots de corail. On les voit poindre, on lesvoit grandir. Ce n’est d’abord qu’une couronne de récifs, qui, graduellement exhaussée, sortdu sein de l’Océan en forme de corbeille, et conserve dans son centre un petit lagon,véritable coupe d’eau salée ; puis, quand les détritus madréporiques ont peu à peu enrichi lesol, une végétation spontanée s’y manifeste, et l’écueil se pare d’une ceinture de cocotiers etde palétuviers qui le signalent aux navigateurs. Alors les agens sous-marins cèdent la placeaux agens terrestres ; ils vont soulever d’autres îlots que ceux-ci auront plus tard la missiond’embellir. En présence de cette loi de productions successives, de cette explication si simpleet si satisfaisante, qu’est-il besoin de poursuivre des solutions empiriques et de rêver d’autresAtlantides perdues, après celles de Théopompe et de Platon ?".